cliquez pour envoyer un e-mail



Quelques procédés et outils de gravure



- Pour graver à «l'eau forte», on enduit une plaque de cuivre d'un vernis brun. On trace le dessin sur ce vernis, puis au moyen d'une pointe d'acier, on enlève   le vernis indiqué par l'image.
Apparaît alors le dessin figuré par des traits brillants de métal sur le fond sombre du vernis.
L'acide attaque le cuivre mis à nu par la pointe.

- L'Aquatinte  est une technique où une couche de résine en poudre est étendue aux endroits voulus et fixée par un réchauffement. On dépose alors un vernis sur les parties non mordues par l'acide.

- Le vernis mou : On recouvre la plaque d'une feuille de papier. La pression d'un crayon   fait coller le vernis aux endroits du graphisme. Les parties dégagées sont mordues par l'acide.

- Le  sucre  est un dessin au pinceau exécuté avec une solution très concentrée en sucre avec adjonction d'encre de Chine.
Ce dessin séché est recouvert d'un vernis de protection, qui doit sécher avant d'être plongé dans un bain d'eau chaude. Le métal perdra sa protection aux endroits du dessin au sucre ce qui permettra ensuite de graver ces parties à l'aide d'un bain d'acide.

- Le burin présente une forme pointue pour permettre de creuser plus profondément les tracés. On dit qu'il « abîme » les bords du trait. Un léger copeau doit se former au passage.

- La   pointe sèche  : une pointe d'acier permet de dessiner sur la plaque en attaquant le cuivre.

...